Investir dans le LMNP : les points essentiels

Investir dans l’immobilier amène parfois les investisseurs à se poser des tas de questions. Avec la diversification des dispositifs de défiscalisation, il n’y a pas moyen de faire le bon choix. Or, depuis un certain temps, le LMNP s’invite au cœur des débats. Est-ce un bon dispositif ? Sera-t-il une solution pour échapper à toutes formes d’impositions ? Tout de suite les réponses.

LMNP : mode d’emploi

Investir dans le LMNP c’est avoir l’assurance d’être à l’abri des aléas du marché. En surfant sur la tendance actuelle en termes d’immobilier, les investisseurs se porteront sur ce type de dispositif. De plus, la plupart des zones éligibles en LMNP détiennent toutes de fortes potentialités sur tous les plans. De ce fait, il serait beaucoup plus facile pour eux de promouvoir leurs activités. Par ailleurs, avoir un statut LMNP est un grand privilège pour les contribuables français qui souhaitent échapper aux impôts. De plus, les conditions de soumissions sont accessibles à tout type de profil investisseur. Il suffit donc d’avoir un logement neuf ou ancien, de le louer à titre de résidence principale d’un locataire et de le meubler entièrement. Les logements concernés seront donc de type sénior, étudiant, tourisme ou qui prennent en charge les retraités et les personnes vulnérables. Et le tout incluant les services et les soins. Cependant, avant de solliciter un statut de loueur meublé, il est important de faire appel à un expert-comptable Paris.

Le principe du LMNP

À titre indicatif, le régime d’imposition du LMNP est pratiquement différent d’une location classique. Les revenus locatifs figureront dans les BIC ou Bénéfice industriels et commerciaux. Ce qui est à l’inverse des locations immobilières classiques, qui notamment sont enregistrés dans les revenus fonciers. Le principe LMNP se procède autrement, car il se fonde sur l’amortissement linéaire. En principe, l’amortissement en LMNP permet de bénéficier d’une meilleure approche de défiscalisation. Ce qui veut dire qu’on a l’avantage de déduire les charges relatives à l’investissement en incluant bien entendu l’ensemble de la valeur des biens. En outre, le comptable LMNP va donc intervenir en fonction de la durée d’utilisation des biens dans le cadre d’un amortissement linéaire. En général, les équipements et le mobilier sont amortissables de 5 à 7 ans. L’immobilier quant à lui peut dépasser 20 à 40 ans. Donc, au début des premières années d’exercices, les charges seront encore supérieures, ce qui va créer un déficit et ainsi une diminution d’impôt. Une fois les intérêts en baisse, on utilise alors l’amortissement pour accroitre le déficit et pour réduire les charges déductibles. Cela créera un bénéfice. Et l’amortissement va donc diminuer ce dernier voire le ramener à zéro.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *