Ma cigarette électronique est brûlante, est-ce grave ?

Puisque la vaporisation d’une e-liquide s’opère par la chauffe de la résistance de la cigarette électronique, une augmentation de la température est possible. Quelques réglages peuvent remédier à la surchauffe de cette résistance sans qu’il y ait des conséquences néfastes. Cependant, cela peut être cancérigène si la température reste élevée sur le long terme.

Cause de la surchauffe de la cigarette électronique

Comme tout appareil électronique, une mauvaise utilisation de la cigarette électronique peut causer son dysfonctionnement dont la surchauffe. Si pour les cigarettes classiques, les aspirations se font courtes et intenses, c’est tout le contraire pour une e-cigarette. En effet, les méthodes sont très différentes puisque la vapoteuse exige que les aspirations soient longues et en douceur.

Il se peut que ce soit aussi à cause d’un matériel non adapté. Dans l’atomiseur ( la partie où se place la résistance) se trouve l’aération qui permet de régler l’arrivée d’air. Ce dernier, appelé aussi airflow se charge de changer les sensations de vapes ainsi que de la production de vapeur. La hausse de température est donc immédiate si jamais cette aération est obstruée. Cela peut également être dû à une mauvaise puissance de la batterie ainsi qu’une résistance inadaptée.

Une vapeur trop chaude peut pareillement être source de ce dysfonctionnement de l’e-cigarette.

Surchauffe de la cigarette électronique : taux de formaldéhyde élevé

La surchauffe d’une cigarette électronique ne représente aucun risque tant que le souci est réglé à temps. Cependant, un liquide trop chaud, c’est-à-dire avec 5 volts contient plus de taux de formaldéhyde. Il s’agit d’une substance extrêmement plus cancérigène que le tabac traditionnel. En effet, un vapoteur consommant 3 ml de ce liquide inhale 14 mg de cette substance. Alors que d’autre part, une personne fumant un paquet de cigarette absorbe environ 3 mg.

Donc, si vous consommez cette dose quotidiennement et sur le long terme, ce formaldéhyde est susceptible de multiplier par 5 à 15 fois votre risque de cancer.

Est-ce qu’il y a un risque de formaldéhyde si le matériel ne surchauffe pas ?

Après l’évocation de cette conséquence, il est bien évident d’avoir un doute. Et si cette substance se forme, bien que petit à petit, avec une vapoteuse normale ? Heureusement, la réponse est négative. Une étude a été menée par l’Université d’Etat de Portland dans ce sens, avec une machine à inhaler.

Le résultat indique qu’à faible voltage, c’est-à-dire à 3,3 volts, il n’y a pas de risque de formation de formaldéhyde.